Shichaara2013

  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

27 février 2014

De la force dans la fragilité

Classé sous proverbe — shichaara2013 @ 2 h 38 min

Yafara ganjuu :  Faible mais vigoureux

Ce proverbe se dit à Okinawa pour une personne  en apparence frêle, mais qui en fait résiste à la maladie et possède une force vitale importante.

 

Le mot ganjuu 頑丈 est utilisé en okinawanais comme genki 元気 en japonais, il désigne ce qui est en bonne santé, dynamique, plein de vie.

Vu le nombre de centenairEs, (le plus souvent il s’agit de femmes) que compte Okinawa, personnes mesurant 1m50 et pesant quelques 40kg mais qui se lèvent à l’aube et sont actives à longueur de journée,  il n’est pas étonnant que ce proverbe vienne de cette contrée de la mer de Chine.

26 février 2014

Une tortue et de l’oxygène

Classé sous images — shichaara2013 @ 10 h 12 min

 

Okinawa est un lieu habité par de nombreux reptiles marins que sont les serpents de mer et tortues marines.

Les tortues que l’on rencontre le plus sont la tortue imbriquée (aussi à écailles)  ou la tortue verte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Comme tous les reptiles marins, la tortue verte doit respirer en surface, comme sur ce cliché.

 

 

 

 

 

 

25 février 2014

Parler dans la rue 3

Classé sous langue — shichaara2013 @ 11 h 06 min

 

Voyons maintenant comment demander à son intercoluteur où il était, ou indiquer d’où l’on vient.

D’où venez-vous ? : Makkara moocha ga

Je viens de Paris : Wan nee Pari kara chaaabitan

Je viens de par là bas : Wan ne amakara chaabitan

Où étiez vous allez ? : Maankai mensebii ga

Où étais-tu ? : Maankai ichabii ga

 

 

23 février 2014

L’ouverture du coeur

Classé sous proverbe — shichaara2013 @ 10 h 14 min

 

On entend souvent ce proverbe à Okinawa :

Ichiribaa choodee  « Frères dès la première rencontre »

Ce proverbe siginifie que lorsqu’un Okinawanais rencontre une autre personnes, dès la prise de contact, il l’accepte et le considère comme un frère.

 

Parler dans la rue 2

Classé sous langue — shichaara2013 @ 10 h 04 min

Continuons d’apprendre à parler avec des personnes dans la rue, ou tout du moins avec des gens dans des situations informelles

 

Merci pour ce bon repas : Kwacchi sabitan

J’ai très bien mangé : chufwaara yaibiin

Combien cela coûte-t-il ? : kuree chassa yaibii ga

C’est cher : Takasai biin.yaa    C’est pas cher : Yassai biin.yaa

 

21 février 2014

Nanori gashira

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 54 min

 

A Okinawa, les nobles, en plus de transmettre à leurs descendants leur nom patronymique, donnaient aussi le premier caractère de leur nom personnel (le prénom) nanori gashira 名乗頭.

Ainsi on trouve dans les généalogies de familles de seigneurs, nobles et autres princes des Gichin, Gigô, Gisei nanori gashira : GI 義 , ou des Yûei, Yûkei, Yûkô : nanori gashiraYÛ 有.

Ainsi une famille importante du royaume, les Motobu, avait-elle le caractère CHÔ 朝 comme premier signe pour chacun de ses fils.

Cet usage, commencé en 1655 avec Chôhei, s’était poursuivit jusqu’en 1925, avec la naissance d’un fils Chôsei, soit12 générations plus tard. Ce dernier est le fils de Motobu Chôki, issu de  cette famille connue pour avoir transmis un art martial assez particulier, la Motobu undun tii, et pour avoir joué un rôle important dans le monde des arts martiaux insulaires au début du XXe  siècles.

 

19 février 2014

Parler dans la rue

Classé sous langue — shichaara2013 @ 13 h 33 min

Voici quelques expressions de base en okinawanais

 

S’il vous plaît   U-nigee sabira

Merci :  Nifee deebiru

Ravi de vous rencontrer : Hajimiti yaasai (pour les hommes), Hajimiti yasai (pour les femmes)

Comment allez-vous? Ganjuusa sooibiimi

C’est délicieux : Ippee masaibiin

 

 

De sages paroles

Classé sous proverbe — shichaara2013 @ 0 h 08 min

 

Commençons aujourd’hui une nouvelle rubrique : les proverbes

CChu nu kutu ya, duu nu kutu 人之事や、胴之事  »ce que les autres font, le faire aussi »

Le sens de ce proverbe est d’apprendre à partir de ce qui arrive aux autres, surtout pour les choses négatives et mauvaises, afin d’en prémunir nos paroles et actes.

 

 

 

 

 

 

17 février 2014

C. Kennedy à Okinawa

Classé sous informations générales — shichaara2013 @ 9 h 14 min

L’ambassadeur des Etats-Unis au Japon, Caroline Kennedy est venue à Okinawa du mardi 18 au jeudi 20 février.

Au programme, les habituelles cérémonies en hommage aux victimes du conflit mondial, une rencontre avec le préfet Nakaima.

http://www.abc.net.au/news/2014-02-13/us-ambassador-seeks-local-support-for-okinawa-navy-base/5257588

Bien sûr, tout fut bien poli et auréolé du protocole. Nakaima s’est senti obligé de parler des crimes et nuisances produits par la présence des militaires d’Obama. Kennedy fit la compréhensive.

Il y eut même un moment d’émotion quand elle révèla que son père en 1951, futur président et simple sénateur à l’époque, avait failli mourir à Okinawa lors de sa tournée en Asie suite à une fière tropicale. Et oui, Okinawa comme d’autres régions ne sont pas pour les  politiciens peu au fait du terrain.

<iframe frameborder= »0″ width= »698″ height= »503″ scrolling= »no » id= »molvideoplayer » title= »MailOnline Embed Player » src= »http://www.dailymail.co.uk/embed/video/1083358.html » ></iframe>

Le cynisme de Kennedy de donner un document illustrant la présence de son père, en tant qu’occupant sur un sol qui n’avait rien à faire avec les Etats-Unis, est désarmant. Nakaima en bon soumis est intéressé (ou fait semblant de l’être).

En voulant rencontrer le maire de Nago qui s’oppose à la nouvelle base de Henoko, Kennedy n’a par contre pas eu le même accueil. Ce dernier lui a clairement expliqué que tant qu’il sera aux affaires, il n’y aura pas de construction, car les permis de construire dépendent de lui, le maire. Il lui a demandé de transmettre l’avis des locaux à Obama afin qu’il prenne conscience de ce qu’il va faire à des milliers d’habitants et à un éco-système.

Kennedy l’a même félicité pour sa récente ré-election. La diplomatie était alors à son paroxysme, tant ces deux personnes sont opposées et ne s’apprécient guère.

Elle a également visité le Château de Shuri (que les Etats-Unis avaient brûlé pendant la bataille d’Okinawa) et rencontré des lycées policés du lycée de Shuri, à qui on avait bien dit d’être souriants et de montrer leur intérêt pour les Etats-Unis.

15 février 2014

Le Nouvel An des défunts

Classé sous info du jour — shichaara2013 @ 9 h 12 min

 

J’avais évoqué il y a 15 jours le Nouvel An du calendrier luni-solaire à Okinawa. Il en existe un second, célébré 15 jours plus tard, au 16e jour de la Première lune ( ou premier mois).

Le premier est celui des vivants ichimi 生身, l’autre est pour les morts miisa 新仏 et se nomme gusoo nu soogwachi 後生正月, c’est à dire la Nouvel An pour ceux de l’au-delà. On dit parfois aussi juuruku nichi, c’est à dire le 16e jour 十六日.

Il est à l’heure actuelle surtout fêté dans les Iles Yaeyama et de Miyako ainsi que dans le nord de l’Ile d’Okinawa. C’est clairement un rite de la campagne. Concrètement, on fait le ménage sur la tombe familiale et-ou clanique le matin, et l’après-midi, on se rend dans le foyer du défunt parti au cours de l’année précédente et on lui fait des offrandes et donne des prières. Le soir on festoie en son honneur ainsi que pour les autres morts.

Aux Yaeyama et à Miyako plus particulièrement, ce jour est l’occasion pour les jeunes de rentrer depuis l’île principale à leur foyer et revoir leur famille. Ceux qui ne peuvent le faire (il ne s’agit pas officiellement d’un jour férié),  se rendent au lieu dit de Mie gushiku, au port de Naha, pour y faire un rite à destination des défunts.

 

Autrefois, le 15e jour de la Première lune était la limite du Nouvel An des vivants, c’est pour cela que l’on fêtait le passage à l’âge adulte des individus et que l’on décorait la maison d’une branche de pin. Mais avec les boulversements de la société dus à l’usage du calendrier grégorien, et à la célébration de l’entrée dans l’âge adulte imposée par le Japon aux alentours du début du mois de janvier, cette période charnière est devenue trouble.

Durant ses 15 premiers jours de l’année traditionnelle, on évite de se rendre à la tombe, car les ancêtres sont partout dans notre monde. A partir du 16e jour, les choses rentrent dans l’ordre et on peut se rendre sur la tombe par exemple. C’est de cette croyance qu’est néée cette fête du 16e jour de la Première lune.

Ce rite nous montre qu’à Okinawa, la mort n’est pas vécue comme un traumastisme, car plusieurs fois dans l’année, trépassés et vivants se retrouvent, certes durant une période courte, et passent du temps ensemble, comme si la mort n’avait pas eu lieu. Décéder n’est pas un aller simple vers l’autre monde, car il est possible de retouver les siens et de s’assurer que tout va bien pour eux.

 

123

Des voyants pas comme les a... |
Tips on how to improve your... |
Methods to increase your we... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to raise your...
| The best way to increase yo...
| Salazarfyzw