Shichaara2013

31 mars 2014

Je, tu, il…

Classé sous langue — shichaara2013 @ 11 h 05 min

Voyons aujourd’hui comment exprimer les pronoms personnels sujets en okinawanais.

Nous l’avons vu à plusieurs reprises,  je se dit « wan »

Tu :  » ‘yaa »   Vous pour le vouvoiement : « unju »

Il-Elle : « ari »

Nous : « wattaa »

Vous : « ittaa »

Ils-Elles : « attaa »

 

Les pronoms personnels cod ou coi sont les mêmes, car il n’y a pas de distinction entre le sujet et l’objet en okinawanais.

 

Pour les pronoms possessifs cela donne

Mon-mes : « wan ga »

Ton-tes : « ‘yaa ga  »   Vôtre-vos  : « unju ga »

Son-sa-ses : « ari ga »

Nôtre-nos :   »wattaa ga »

Vôtre-vos : « ittagaa  »

Leur-leurs : « attaa ga »

Il  suffit en fait d’ajouter ga qui indique la possession : « de »‘

29 mars 2014

Sur une feuille

Classé sous images — shichaara2013 @ 11 h 00 min

 

On trouve souvent des insectes peu communs à Okinawa, du fait du climat sub-tropical mêlant bien sûr la tropicalité à la continentalité.

Cela est encore plus vrai pour les îles Yaeyama situées encore plus au Sud… mais qui sous aussi sous influence du continent.

Mais restons sur l’île principale d’Okinawa pour observer cette chenille

chenille

 

chenille 2           chenille 3

28 mars 2014

C’est moi

Classé sous langue — shichaara2013 @ 10 h 49 min

L’okinawanais, et c’est sans doute cela qui le rapproche fortement du japonais, comporte différents degrés de politesse en fonction de l’interlocuteur et de la relation que le locuteur entretient avec lui.

Ainsi, il existe trois manières différentes de dire « je suis »   »je m’appelle »

« Je suis Maria », si l’on parle simplement à son professeur par exemple, donne: Maria yaibin. C’est là la forme le plus élémentaire de politesse.

 

Mais si l’on s’adresse à une personne beaucoup plus âgée ou qui par son statut mérite que l’on lui parle avec une extrème politesse, on dira Maria ichooi bin  » je me nomme Maria »  »

Inversement, lorsque l’on parle en famille, surtout entre frères et soeurs, ou entre amis , on dit Maria yan, « c’est moi Maria ».

 

Cela fait donc déjà trois verbes pour exprimer   »être » ou « cela est ». Encore une fois, nous voyons bien ici la profondeur de l’okinawanais.

 

27 mars 2014

Le karate d’Okinawa, une marque déposée?

Classé sous arts martiaux,info du jour — shichaara2013 @ 8 h 16 min

Le 23 mars dernier,  un symposium s’est tenu à la ville d’Urasoe, organisé par les autorités départementales et les tenants du karate insulaire, nous dit le Ryûkyû shinpô.

Durant plusieurs heures, au Centre de promotion de l’industrie et du commerce d’Urasoe, on a ainsi cherché à développer l’aspect international du karate, qui doit « attirer à Okinawa les pratiquants de chaque pays ».

Il fut notamment décidé de créer une marque dite « karate traditionnel », en s’inspirant de la France et de sa fédération délégataire qui possède le terme de « dan« .

 

Ce genre de réunions et de décisions lancées à l’emporte-pièce sont inquiétants. Comment par exemple une île aussi peu étendue que celle d’Okinawa pourrait accueillir par mois des milliers de karatekas du monde entier?

Comment encore uniformiser des pratiques qui, et bien qu’elles perdent de jour en jour de leur singularité, dépendent souvent de la vision d’un expert?

 

Le karate (et aussi les kobudô) d’Okinawa se portent vraiment de plus en plus mal……

 

26 mars 2014

Hippocampe ?

Classé sous vidéos — shichaara2013 @ 11 h 04 min

 

En bonus pour cette semaine une vignette d’un aminal qui ressemble à un hippocampe.

Image de prévisualisation YouTube

 

Maeda misaki

Classé sous images — shichaara2013 @ 11 h 02 min

On parle souvent à Okinawa du cap Zanpa ou du cap Kyan.

Il existe pourtant un autre cap, tout aussi intéressant, celui de Maeda : Maeda misaki.

maeda pic

Situé à Onna, il avance littéralement dans la Mer de Chine orientale, et de là où est pris le cliché ci-dessus,  il y a déjà 20 mètres de fond, à seulement quelques mètres du bord.

A peine plus loin, de là, il a plus de 40 mètres.

Par ailleurs, étant en fait en pleine mer, il voit souvent des requins  longimanes  y séjourner.

http://alimata.fr/05-egypte/requin-longimanus.htm

 

Tomarite?

Classé sous arts martiaux — shichaara2013 @ 2 h 55 min

On parle souvent de trois filiations de karate  okinawanais :

shurite (suidii) de la ville de Shuri

nahate (nafaadii) de la ville de Naha

tomarite (tumaidi) du village (port) de Tomari

Si les deux premiers sont assez connus de nos jours, le tomarite est par contre pour le moins mystérieux. On dit que la Matsubayashi-ryû de Nagamine repose en partie sur ce type de karate. Il est va de même pour la boxe de Motobu Chôki qui fut un proche élève d’une figure de ce karate de Tomari, Matsumora Kôsaku.

Pourtant à l’heure actuelle aucune école n’est issue du tomarite, hormis peut-être la Gôhaku de Tokashiki Ikei, mais comme son nom l’indique elle contient aussi du karate gôjû, qui est souvent mis en avant au détriment de celui issu de Tomari.

Il est donc bon de se pencher sur les figure de ce type de karate.

Commençons par Nakasone Seiyû 仲宗根正侑 (1895-1983).

Ce dernier naquit au village de Tomari. Il fut initié au tomarite par Maeda Ginin, Nakazato, Iha Kôtatsu, tous issus de l’enseignement de Matsumora. Il apprit les katas suivants : 3 Naifanchi, Passai, Wanshuu, Chintoo, Roohai qui sont tous des formes caractéristiques du tomarite et de fait différents des formes  les plus communément pratiquées issues d’Itosu Ankô qui les a transformés. Il étudia aussi Kuusankuu. Il eut aussi accès à un kata rare nommé Rinkan.

A partir de 1917 il étudia par ailleurs la Yamanii-ryû auprès de la famille Chinen.

Son plus proche disciple est Tokashiki Iken, de la Gôhaku-kai.

24 mars 2014

L’île d’Ie et la spoliation des terres

Classé sous histoire — shichaara2013 @ 3 h 50 min

On entend souvent dire que les propriétaires terriens d’Okinawa tirent, ou ont tiré, de des bénéfices de la location ou de la vente de leurs terres au gouvernement des Etats-Unis qui en dispose pour ses bases. Cela est vrai.

Mais dans beaucoup de cas, des personnes qui possédaient des terres depuis des siècles via leurs ancêtres ont aussi été spoliés de leurs terres pour que les militaires états-uniens y développent leurs funestes projets.

C’est le cas de l’Ile d’Ie, situés à quelques kilomètres au nord-ouest de la partie nord de l’île principale d’Okinawa (péninsule de Motobu).

Depuis la fin de la bataille d’Okinawa en juin 1945 le gouvernement des Etats-Unis n’avait pas trop entrepris d’actions de violence sur l’Ile d’Okinawa et ses îles environnantes. Mais en 1953, lorsqu’il fut décidé que les Etats-Unis garderaient le département d’Okinawa, alors que le reste du Japon regagnait sa souveraineté, des campagnes de ventes volontaires de terres furent lancées dans tout Okinawa où il fallait toujours plus de bases au regard des conflits menés par les Etats-Unis dans la région asiatique dès 1950. Certains acceptèrent, d’autres comme à Ie refusèrent.

C’est ainsi qu’en juillet 1953, 300 soldats des Etats-Unis débarquèrent, et à coups de bulldozers et de menaces de coups de fusils dans le crane, forcèrent les hommes à cesser toute protestation. Les femmes et les enfants étant, eux, traînés par les cheveux.

Les flammes finissaient de faire disparaître les fermes tandis que le bétail était égorgé.

C’est ainsi que sur une surface de 22,77 km², presque 10 furent réquisitionnés. A l’heure actuelle ce chiffre est descendu à 8.

De telles scènes se produisirent aussi dans les localités d’Aja et Mekaru (Naha), Isahama (Ginowan) au cours de la même décennie.

 

C’est sur cet héritage de violence, de violation des Droits de l’Homme et comportement de voyous que s’est bâtie la présence des bases à Okinawa depuis plus d’un demi-siècle.

23 mars 2014

Ôde à a différence

Classé sous proverbe — shichaara2013 @ 10 h 48 min

Pour parler de la diversité des êtres humains on dit en okinawanais :

 

Ichichi nu iibi ya,  ii nu taki ya neeran   « les cinq doigts n’e sont pas de la même taille »

Ce proverbe signifie que les hommes, bien que proches et semblables, sont en fait tous différents, physiquement comme mentalement.

Un peu de tolérance depuis  la Mer de Chine orientale.

 

 

 

 

21 mars 2014

Cerises

Classé sous images — shichaara2013 @ 3 h 59 min

 

Le printemps est là et avant que l’été n’arrive, les cerisiers donnent leurs fruits.

cerises

 

Ces cerises sont bien petites et peu mangeables, mais elles donnent de la couleur aux arbres

cerisers 2

123

Des voyants pas comme les a... |
Tips on how to improve your... |
Methods to increase your we... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to raise your...
| The best way to increase yo...
| Salazarfyzw