Shichaara2013

29 mars 2017

Shinjô Heitarô et Kyan Chôtoku

Classé sous arts martiaux — shichaara2013 @ 3 h 00 min

Kyan Chôtoku est un maître bien connu du  milieu martial

okinawanais de l’avant-guerre.

chotoku_kyan

 

Son disciple le plus connu est Nakazato Jôen, sans doute parce qu’il fut l’un de

ses derniers apprenants actifs encore au début des années 2000.

Mais Kyan avait un autre disciple peu de temps avant son décès, en

la personne de Shinjô Heitarô.

_IGP0375

Né en 1912, il commença l’étude du karate shôrin avec Kyan vers 1925.

Durant les vingt années qui suivirent, il resta sous son autorité et apprit

l’ensemble de sa technique.

Il eut par la suite Matsuda Yoshimasa comme disciple, qui à l’heure actuelle

continue de représenter son karate à Okinawa.

Je traite de Matsuda, qui détaille les entraînements de Shinjô, dans mon livre à paraître en avril, Entretiens à Okinawa avec ses maîtres de karate et de kobudo II

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

 

 

22 mars 2017

[mise à jour de mardi 21 mars] Ishimine Chôshin

Classé sous arts martiaux — shichaara2013 @ 11 h 21 min

Ishimine Chôshin

P1190036

Né en 1931, il débuta le karate avec Higa Seikô à l’âge de 17 ans.

Quand il arriva à Itoman en 1950, il intégra le dojo de Higa qui resta son

maître jusqu’à son décès.

Il étudia aussi avec Miyagi Chôjun en 1952, afin d’apprendre la forme

standard des katas de l’écoles.

Ishimine était l’un des piliers de la branche Shôdôkan.

Il comptait parmi les premiers disciples de Higa, qui lui avait tranmis beaucoup

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

7 mars 2017

Bientôt

Classé sous arts martiaux,informations générales — shichaara2013 @ 7 h 17 min

Déjà, voici une annonce concernant mon livre  à paraître cette semaine:

 

BookCoverPreview3 1ere pet

 

Il s’agit d’une traduction de 18 articles de presse de 1961; relatifs à des experts participant à la

première grande manifestation d’arts martiaux d’après la guerre.  J’y ai apporté des commentaires

et des annotations, afin de rendre tout cela intelligible.

Disponible sur amazon, donc . A samedi

 

 

15 février 2017

Un peu de lecture

Classé sous arts martiaux,info du jour — shichaara2013 @ 11 h 16 min

Je vous présente le 1er d’une série de cinq.

Entretiens à Okinawa avec ses maîtres de katate et de kobudô.

Entretiens_a_Okinawa_Cover_for_Kindle

Ce premier volume est intitulé

Les experts du shurite et des kobudô

Miyagi Takeshi, disciple de Miyahira Katsuya, du Shidôkan

Ôshiro Nobuko, disciple de Higa Yûchoku, du Taishinkan

Gibu Makoto, fils de Gibu Sokuichi, du Butokukan

Tomimoto Yûkô, de la Maeda-ryû

Isa Kaishû, des Ufuchiku-den Ryûkyû kobujutsu

Akamine Hiroshi, fils d’Akamine Eisuke, des Ryûkyû kobudô

Il est disponible chez amazon

Ici même

 

Ouvrage très facile d’accès, les récits proposés par les interviewés sont prenants de réalisme et constitue une réelle invitation à découvrir de l’intérieur la sphère okinawanaise des arts martiaux. En ouvrant une tribune aux maîtres okinawanais, l’auteur met en lumière des usages, des façons de pratiquer peu communs de nos jours, même à Okinawa. Il permet également de découvrir des écoles littéralement méconnues hors de ces îles. Ce livre est abondamment illustré par des photographies originales qui apportent encore plus de poids aux récits. Un livre pour tous les curieux et les passionnés du karate okinawanais !

17 janvier 2017

Isshin-ryû

Classé sous arts martiaux — shichaara2013 @ 10 h 52 min

Voilà une école peu connue en Europe.

Son nom se traduit par un « Unique coeur ».

Fondée après la guerre du Pacifique par Shimabukuro Tatsuo, elle repose sur la Gôjû-ryû de Miyagi Chôjun et le karate shôrin

de Kyan Chôtoku. Elle inclut également la pratique des armes, venant de Taira Shinken (Ryûkyû kobudô).

Cette école est très développée aux Etats-Unis, et même à Okinawa, dans les dojos -tous basés dans la partie centrale de l’île

principale là où les militaires ont toujours été très présents-  où elle est enseignée, la majeure partie des élèves sont

de nationalité états-unienne.

Etonnant ? Pas vraiment, comme je viens de le dire, l’école est née et s’est développée dans l’environnement des bases

des Etats-Unis… faisant parfois croire qu’il s’agit d’un art martial des Etats-Unis développé à Okinawa.

J’exagère, mais tout est tourné vers les Etats-Unis, même la blason de l’école a été fondé par un militaire  des Etats-Unis :

Arcenio Advincula (à gauche)

Image de prévisualisation YouTube

L’école est en fait du shurite, censé représenté ce qu’était le karate de Kyan, avec deux kata de la gôjû : Sanchin et Seeyunchin.

Le fondateur en action

Image de prévisualisation YouTube

En 1989;  l’école a été séparée entre  la lignée principale, dirigée par le fils Kichiro de Shimabukuro

Image de prévisualisation YouTube

Et la branche de  du gendre Uezu Angi de Shimabukuro Tatsuo

Image de prévisualisation YouTube

L’Isshin-ryû  étant traitée dans mon livre Karate et kobudô à la source, j’invite ceux qu’elle intéresse à le consulter pour plus d’informations

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

23 décembre 2016

Taira Yoshitaka

Classé sous arts martiaux — shichaara2013 @ 9 h 24 min

J’ai eu la chance de pouvoir interviewer Taira Yoshitaka (né en 1943) de la Matsubayashi-ryû.

Le voici en action :

Image de prévisualisation YouTube

Taira est l’un des plus fidèles de Nagamine Shôshin. Après plusieurs décennies de

pratique, il devient un membre important de l’école, et au cours des années 2000

il accèda à sa direction.

Suite au décès de l’hériter Nagamine Takayoshi (le fils de Shôshin), il en devient

le président en 2012.

vlcsnap-2016-12-23-17h22m20s192

C’est un homme très sympathique, désireux de partager ses connaissances et d’agir  pour

la promotion de son école.

Cette interview paraîtra, si tout va bien, au cours du second semestre de l’année 2017,

dans le 5e volume des entretiens des maîtres okinawanaise de karate et de kobudô.

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

27 novembre 2016

[mise à jour du mercredi 23 novembre] Kinjô Masakazu enseignant l’Uechi-ryû

Classé sous arts martiaux,vidéos — shichaara2013 @ 1 h 41 min

Je vous avais déjà présenté Kinjô Masakazu ici et .

Le voici ici lors d’un stage aux Etats-Unis avec son fils Satoshi, ainsi qu’un élève haut gradé du nom d’Uezu Jinkichi.

Image de prévisualisation YouTube

On voit dans ces images  la version  de l’Uechi de Kinjô, disciple de Minowa Katsuhiko : contact, rondeur, contre-attaque dans l’attaque et travail des coups de pied et de leur réception.

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

 

 

 

27 octobre 2016

Kinjô Takashi

Classé sous arts martiaux,vidéos — shichaara2013 @ 10 h 27 min

On connaît peu en France et en Europe de façon plus large Kinjô Takashi.

Né en 1939, il est l’une des figures marquantes de l’Uechi-ryû d’après-guerre.

 

Disciple d’Itokazu Seiki dès les années 1950, il forma avec ce dernier et d’autres la Pangainûn-ryû en 1978.

 

Suite au conseil de son maître, il devint l’élève, puis le disciple de Matayoshi Shinpô, pour les kobudô. A l’époque, il n’y avait pas le dojo Kôdôkan, ni de terminologie Okinawa kobudô,

pour celle de Ryûkyû kobudô.

Il devint même le no-2 de l’association de Matayoshi.

Kinjô, continue de s’entraîner plus de 77 ans, et son agilité est devenue légendaire.

A la fin des années 1980, il a commencé à prendre son indépendance vis à vis de la Kônan-ryû (ex-Pangainûn) pour fonder sa propre école à mains nues et armée :

la Kôbu-ryû en l’an 2000.

Le voici en action : Image de prévisualisation YouTube

Kinjô a été le premier à recevoir de Matayoshi le grade de 8e dan, ou bien encore, la 21e personne à revevoir le 4e dan d’Uechi Kan.ei.

Il maîtrise en particulier  la lance nuntii bô et la rame

94db03_f8ce192f1afe4ded8562a1a9691dcb7a  kijo2

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

 

23 octobre 2016

Udun dii

Classé sous arts martiaux,vidéos — shichaara2013 @ 10 h 24 min

On présente souvent les arts martiaux okinawanais contemporains comme le reflet de la tradition combattante insulaire…

Rien n’est moins sûr, car on sait que les écoles actuelles (Gôjû, Kobayashi, Uechi) sont fort différentes de ce qu’elles étaient lors de leur créations, il y a plus de 50 ans, voire 70 ans.

De plus; le « karate » a été façonné à partir des apports chinois, le mot de karate vient de celui de tôde-tuudii, soit les arts martiaux à la chinoise.

Enfin, le karate de la métropole japonaise, pourtant descendant de celui d’Okinawa, est revenu influencer, voire modeler son ancêtre insulaire.

Alors, il y a-t-il un art de combat indigène à Okinawa, toujours vivant de nos jours?

IMG_3042

Il y en a plusieurs, mais la Motobu Udunn dii, de la famille Motobu est assurément un de cela.

Dévoilé et promu par Uehara Seikichi depuis l’après-guerre, cet art a éclaté en courants (avec sa maison mère basé à Osaka), dont celui de Shiroma Seihan.

Ce dernier a formé le groupe  Moodii kasshin tuidii, à Tsuhako, un hameau de Sashiki, au cours des années 1990. Depuis son décès en 2012, c’est son disciple Yagi Isao qui veille sur cette art martial si particulier.

Le voici en action

Image de prévisualisation YouTube

 

 

L’Udun dii est particulièrement traité dans mon livre :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

17 août 2016

En été

Classé sous arts martiaux,vidéos — shichaara2013 @ 9 h 08 min

En cette période estivale, les quartiers, hameaux, communautés okinawanais organisent des fêtes, célébrations et autres  foires  (ne parlez pas de festivals comme on l’entend sur internet, il s’agit d’une traduction maladroite du mot anglais « festival »).

A côté des danses par les anciennes, les chants des bambins et les danses de Bon (Fête des morts) -qui soit dit en passant n’ont rien d’okinawanaises, sur l’Ile d’Okinawa, il y a des danses de Bon, il s’agit des Eisaa- on trouve souvent des démonstrations

d’arts martiaux.

Au quartier de Maaji, juste en face du fameux parc de Shikina, tous les ans se tient la fête d’été Natsu matsuri, et le dojo Kuniyoshi, de la Shûwakai, y vient tous les ans pour y montrer des katas de bâtons ou de karate.

Voici donc le kata Sanseeruu de la Kônan-ryû par un disciple de Kinjô Takashi, Kinjô Tôkichi

 

Kanchin par Higa Yoshiyuki, élève de Kinjô Tôkichi

 

Choo un kun, par Kuniyoshi Shinji, disciple de Takashi

 

Et weeku nu tii encore par Kinjô Tôkichi

 

Et pour tout connaître du karate et des kobudô okinawanais :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=5&name=karate-et-kobudo-br-a-la-source-br-les-arts-martiaux-okinawanais-maintenant

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/librairie.php?product=1&name=un-clan-dokinawa-br-les-tamanaha-de-shuri

 

123456

Des voyants pas comme les a... |
Tips on how to improve your... |
Methods to increase your we... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | The right way to raise your...
| The best way to increase yo...
| Salazarfyzw