Shichaara2013

11 novembre 2014

Un trou dans le corail

Classé sous gérénale,images — shichaara2013 @ 8 h 47 min

Alors que le ciel devient bleu à Okinawa, voyons comment les habitants d’autrefois prélevaient des blocs de roches coralliennes des fins

maeda bloc

Au premier plan à droite, sur le rivage, on distingue la roche couverte d’algue. Plus à gauche, on distingue une fine avancée de cette roche dans la mer. En dessous, il y a aussi de la roche, et entre, comme un trou. Il s’agit de l’espace laissé par l’homme qui y a extrait durant des siècles de la roche pour construire des piliers, des murs etc…

 

Pour  aller plus loin sur la culture okinawanaise et ses mondes voisins :

http://okinawacultureasie.fr/fr/culture-d-asie-et-d-okinawa.php

21 février 2014

Nanori gashira

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 54 min

 

A Okinawa, les nobles, en plus de transmettre à leurs descendants leur nom patronymique, donnaient aussi le premier caractère de leur nom personnel (le prénom) nanori gashira 名乗頭.

Ainsi on trouve dans les généalogies de familles de seigneurs, nobles et autres princes des Gichin, Gigô, Gisei nanori gashira : GI 義 , ou des Yûei, Yûkei, Yûkô : nanori gashiraYÛ 有.

Ainsi une famille importante du royaume, les Motobu, avait-elle le caractère CHÔ 朝 comme premier signe pour chacun de ses fils.

Cet usage, commencé en 1655 avec Chôhei, s’était poursuivit jusqu’en 1925, avec la naissance d’un fils Chôsei, soit12 générations plus tard. Ce dernier est le fils de Motobu Chôki, issu de  cette famille connue pour avoir transmis un art martial assez particulier, la Motobu undun tii, et pour avoir joué un rôle important dans le monde des arts martiaux insulaires au début du XXe  siècles.

 

13 février 2014

Okinawa et le froid

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 35 min

Comme je l’ai déjà écrit ici, Okinawa ne comporte pas un hiver au sens qu’on l’entend dans les zones du climat tempéré.

Pourtant, il existe bel et  bien une saison froide, que les habitants nomment hiver. Certes, il s’agit d’un hiver où les températures descendent à 14 degrés la nuit et atteignent les 18 degrés en journée, mais il y a bel et  bien  une sensation de froid.

Au moment du solstice, et de l’arrivée de cet hiver, on parle de  tunjii biisa 冬至寒さ.

Avec le Nouvel An luni solaire, il y a souvent une accalmie de courte durée, puis le froid revient. Il est nommé Soogwachi biisa 正月寒さ le froid du Nouvel An.

Aux environs de la seconde moitié de cette première lune, après quelques jours plus doux, le froid frappe à nouveau. Les anciens le nomment mudui biisa 戻り寒さ le froid qui revient.

Enfin vers le début du deuxième mois luni-solaire, les températures remontent, surtout la nuit. On parle de wakari biisa  別れ寒さ   le froid qui s’en va.

Les habitants d’Okinawa, tout du moins ceux qui connaissent le calendrier de leurs parents et ancêtres – et ils sont bien peu nombreux-, n’en sont pas encore là. Ils sont en plein dans le mudui biisa. Bon courage à eux.

 

 

11 février 2014

La chute d’un hélicoptère

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 3 h 14 min

 

Le 5 août de l’année dernière, un hélicoptère de combat de la base militaire de Kadena s’était écrasé dans la base de Camp Hansen, au hameau de Matsuda du village de Ginoza, au nord de l’île principale d’Okinawa.

heli (@ Ryûkyû Shinpô)

Vers 4 heures du matin  en effet, deux hélicoptères avait été envoyés pour observer un incendie dans la forêt du Camp Hansen. L’un d’eux, quelques minutes plus tard, s’écrasa, causant un incendie bien plus grand encore.

Une unité de pompiers de la caserne de Kin fut envoyée pour éteindre l’incendie, mais elle fut bloquée par les forces militaires des Etats-Unis, comme cela est la procédure lorsque l’un de leurs appareils s’écrase….. afin de lutter contre l’espionnage.

Il n’y eu aucune victime du côté de la population civile locale, mais depuis le mois d’août, l’eau provenant d’un barrage situé tout près du lieu du crash est coupée par mesure de sécurité au regard  des risques de pollution. De surcroît les enquêteurs japonais n’ont toujours pas eu accès au lieu de l’accident pour déterminer s’il demeure des dangers pour la population.

http://www.qab.co.jp/news/2013080645314.html

A partir de 12″ sur la vidéo, on voit le préfet Nakaima qui déclare qu’il va demander des explications au Ministère de la Défense du Japon, car c’est cette institution qui dialogue avec les forces armées des Etats-Unis.

On voit bien qu’Okinawa n’a jamais son mot à dire, car le préfet en tant que sa plus haute autorité, ne peut pas parler avec les forces états-uniennes présentes sur son île. Il doit passer par Tokyo.

Par ailleurs, le jour du crash, la police militaire empêchait quiconque de s’approcher du site. La video ci-dessous exprime bien l’ambiance présente sur place qui reflète ce qui se passe  à Okinawa au jour le jour : une occupation à peine déguisée (il suffit de comparer les armes de poing des MP avec celles des fonctionnaires de police okinawanais)

31 janvier 2014

Bonne année du cheval

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 50 min

Okinawa, et bien-sûr la Chine, fête aujourd’hui le Nouvel An luni-solaire.

Même si de façon formelle, l’année commence comme en Europe le 1er janvier pour cause d’usage du calendrier grégorien sur obligation de l’Etat japonais en 1879,  tous les rites et fêtes traditionnelles d’Okinawa sont fixés selon le calendrier luni-solaire.

Les familles pour qui les liens avec le monde des ancêtres sont encore importants fêtent donc ce jour, même simplement.

Par contre, les pêcheurs, surtout ceux d’Itoman et des îles périphériques à la principale, célèbrent le Nouvel An dans les sanctuaires. On mange aussi des plats de fête et ne travaille pas, même s’il ne s’agit pas d’un jour férié selon le calendrier officiel.

 

Bonne année de l’aîné-bois cheval à tous

Le 30e jour de la 12e lune

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 2 h 56 min

Hier, le soleil s’est couché pour la dernière fois de l’année luni-solaire. A Okinawa, on fêtait dans la soirée la veille du Nouvel An : tusi nu yuru 年の夜. Même si le Nouvel An luni-solaire devient marginal, il est toujours fêté dans différentes localités et communautés.

P1050713

Pour la dernière fois, le cap Zanpa s’est embrasé, vers 18H00.

27 janvier 2014

Face aux incidents de l’armée des Etats-Unis

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 56 min

 

Suite à l’incident du 17 janvier dernier où trois véhicules de l’armée de l’air des Etats-Unis ont pénétré dans la cour du lycée de Yomitan (centre de l’Île d’Okinawa) durant les heures de cours, l’assemblée territoriale s’est réunie afin de demander des explications aux autorités militaires des Etats-Unis.

Il est également demandé que les forces militaires présentent leurs excuses au directeur du lycée. Les documents consignant ces demandes ont été remis au bureau okinawanais du ministère japonais de la défense afin qu’il les transmette aux Etats-Unis.

25 janvier 2014

Le ciel nocturne en hiver

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 11 h 32 min

 

Le ciel d’hiver étant particulièrement clair à Okinawa du fait de la présence de hautes pressions et de la relative absence d’humidité, il est possible d’admirer le soir de nombreuses constellations.

J’avais déjà évoqué  Orion Michibushi 三星.

 

Voyons aujourd’hui la Grande Casserole (dans la Grande Ourse) et la Croix du Sud.

 

La Grande Casserole  Nanachibushi 七星 est formée des sept étoiles les plus visibles de la Grande Ourse. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle se nomme ainsi en okinawanais (littéralement les Sept Etoiles).

180px-Big_dipper_from_the_kalalau_lookout_at_the_kokee_state_park_in_hawaii

 

La Croix du Sud  est l’une des constellations les plus connues de l’hémisphère Sud, d’où elle peut être observée le plus aisément.  Elle était autrefois visible depuis la méditerranée, au temps de l’Antiquité. Elle se nomme Haimuru (bushi) en dialecte de Hateruma.

Sur l’Ile d’Okinawa, on ne peut la voir, mais depuis l’Ile de Miyako, ou mieux encore celle de Hateruma (située à 24 degrés N), elle est visible une partie de la nuit.

figure_02

 

Sa forme en croix latine est particulièrement caractéritique. Elle compte quatre étoiles de même intensité placées de façon à former une croix latine parfaite, et une plus petite que l’on « oublie » souvent de faire figurer, comme sur le drapeau de la Nouvelle Zélande ou des îles Tokelau.

toleau

 

L’Etoile polaire se nomme Ninufa-bushi 子方星, parce que le Nord, dans les douze rameaux chinois est désigné par le rat, qui se dit ni,   nu fa voulant dire « dans la direction de ». C’est donc l’étoile vers le Nord.

Vous l’aurez compris, l’étoile se dit  fushi en Okinawanais (bushi est la sonorisation du mot précédé d’une voyelle).

Le soleil se dit tiida  太陽, et la lune chichi 月.

23 janvier 2014

Le Miruku

Classé sous gérénale — shichaara2013 @ 10 h 53 min

 

A Okinawa, un nom est bien connu de tous : Miruku.  Il ne s’agit pas du lait  (milk se prononce miruku en japonais et en okinawanais), mais d’une divinité.

Le boddhisattva Maitreya, connu sous le nom de Mile 彌勒 en Chine, de Miroku 弥勒 au Japon, ou de Miruku みるくdans la culture Ryûkyû, serait le Bouddha de l’avenir. Il est représenté dans la statuaire classique sous les traits d’un saint homme se tenant debout ou bien assis à la manière occidentale.

img028miroku Le Miroku japonais   5tuop1yog0 Le Mile chinois

 

miruku2Le Miruku d’Okinawa

En Asie orientale et du Sud-Est, des histoires édifiantes rapportent que dans un avenir très lointain, une fois que le dharma de Shakyamuni ne sera plus enseigné, Maitreya lui succèdera et dispensera le vrai enseignement bouddhique sur Terre.

Comme nous le disions, la croyance en l’avènement de Maitreya-Miruku est un phénomène répandu en Asie orientale. Elle se retrouve par conséquent assez fréquemment à Okinawa, aussi bien dans ses îles du Nord que du Sud. Pour les terres septentrionales, c’est sur l’île principale que Miruku est présent, dans les localités d’Onna, de Kin et de Ginoza. A Onna, c’est à Nakama, lors des festivités des rites de fertilité des sols, à la 8e lune, que Miruku vient parmi les hommes. Au hameau de Ginoza du village de Ginoza, on peut voir Miruku sur la scène au moment des divertissements de la 8e lune. Les amusements du 15e soir du hameau de Kin sont également pour les villageois une occasion d’être au contact de Miruku. Dans la partie Sud de l’île, le hameau de Nashiro donne tous les ans une fête pour le 15e jour de la 8e lune au cours de laquelle Miruku arpente les chemins pour aller à la rencontre des villageois. A Nokasa (municipalité de Ginowan), c’est lors de la fête sexannuelle que Miruku prend part à la parade. Miruku apparaît aussi au hameau de Furugen du village d’Ôsato. Là encore, les habitants, que ce soit des anciens sur leur siège pliant ou des bambins dans les bras de leur mère, viennent à sa rencontre pour lui demander bonne santé et prospérité.

090901b

Deux modes opératoires bien distincts se dégagent concernant la façon dont Miruku vient au contact des hommes : il est soit sur scène où il évolue en faisant signe aux spectacteurs et en lançant des douceurs aux enfants , soit il marche avec les autres personnes qui prennent part aux rites. Il apparaît ainsi dans une sorte de chorégraphie située à la frontière de la distraction et du spectacle dans le premier cas de figure, ou alors, il fait une partie intégrante du rite, où il est une figuration de la ferveur des hommes envers les autres dieux, dans le second.

Dans les deux cas, les habitants viennent lui demander bonheur et bonne santé, surtout pour les jeunes enfants et les personnes âgées.

 

 

Des voyants pas comme les a... |
Tips on how to improve your... |
Methods to increase your we... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to raise your...
| The best way to increase yo...
| Salazarfyzw