Shichaara2013

18 novembre 2013

Mahi mahi à Kunigami

Classé sous info du jour — shichaara2013 @ 11 h 06 min

 

Nous parlions hier de la localité de Kunigami.

Le Ryûkyû Shinpô nous informe que la semaine dernière, au port de Ginawa le séchage au soleil des poissons mahi mahi, nommés fuu nu iyuu,  a commencé.

Cette coutume ancienne, propre à cette partie assez différente du reste de l’île,  consiste à pêcher les mahi mahi qui viennent près des côtes  nord de l’île principale, portés par les vents du nord qui soufflent  de novembre à janvier.

Suspendus sur une barre, les filets de poissons sêchent au soleil après avoir été roulés dans du sel.

Mahi mahi à Kunigami dans info du jour shiiira

 

 

 

 

 

(@Ryûkyû shinpô)

17 novembre 2013

Les montagnes de l’Ile d’Okinawa

Classé sous images — shichaara2013 @ 15 h 07 min

 

Okinawa, ce n’est pas que la mer et les côtes.

C’est aussi des forêts denses, dans des montagnes  situées dans le nord de l’île

Les montagnes de l'Ile d'Okinawa dans images yanbaru

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette région, nommée yanbaru : montagnes et plaines,  est typique d’Okinawa.  Ici, il s’agit de la localité nommée  Kunigami.

16 novembre 2013

Les poissons-clowns

Classé sous images — shichaara2013 @ 11 h 51 min

 

Parmi les poissons que l’on voit dans les récifs coralliens d’Okinawa, même s’ils vivent en fait dans les anémones, les poissons-clowns sont les plus remarquables. Sur la vingtaine d’espèces recensée, Okinawa en abrite six.

Même si les habitants les surnomment nemo en référence au film de mauvais goût de la compagnie commençant par un D et ayant imposé sa souris à quelques pas de Paris, les poissons clowns ne sont pas bien connus des Okinawanais pour la simple et bonne raison qu’ils ne les ont jamais pêchés, du fait de leur petite taille et de leur cache dans les anémones vénéneuses.

 

Voyons deux espèces :

 

Le poisson -clown bistré

Les poissons-clowns  dans images clown-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poisson-clown de Clark

clown dans images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin regardons une anémone carpette pour comprendre le mutualisme entre les deux êtres vivants

clown-3

 

15 novembre 2013

Les floraisons des arbres à Okinawa I

Classé sous images — shichaara2013 @ 14 h 53 min

 

A la différence du Japon, Okinawa n’a pas de saison marquées, où l’on peut voir des phénomènes végétaux forts : floraison des pruniers, des cerisiers, les feuilles rougie d’automne.

 

Néanmoins, selon les périodes de l’année, on peut voir tout de même certains arbres fleurir d’une belle façon : cerisers de Taiwan, erythrines, bananiers etc…

Au mois de novembre, les branches du  Ceiba speciosa  dit  arbre bouteille laisse voir de jolies fleurs roses.

 

 

P1050540.

 

 

 

P1050539.       P1050543.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 novembre 2013

L’Île de Tsuken

Classé sous informations générales — shichaara2013 @ 6 h 47 min

 

A quelques kilomètres de la côte Est de l’Île d’Okinawa, se trouve un petite île nommée Tsuken, Chikin en okinawanais.

Elle a comme caractéristique  d’être le lieu de transmission d’importants éléments de la culture d’Okinawa pour les arts du spectacle  et les arts martiaux.

L'Île de Tsuken    dans informations générales 82803

Au premier plan l’Île d Tsuken, au  dernier l’Ile d’Okinawa avec la péninsule de Katsuren.

 

Ainsi elle compte toujours des danses dites chinoises  tuu udui.

Elles sont données le 15e jour de la 8e lune, soit le dernier des sept jours que durent les divertissements estivaux hachi gwachi ashibi de cette petite île. Elles sont l’apanage des individus de sexe masculin qui les réalisent munis d’un petit tambour ou d’un éventail. La graphie du caractère tuu dans expression tuu-udui fait référence à la Chine, c’est évident. Mais si l’on observe ces pièces, on réalise qu’elles n’ont de chinois que le nom. En effet, le costume, la musique, la gestuelle sont assurément similaires aux danses populaires des Yaeyama et de Miyako. Pourquoi alors les habitants de l’Ile de Tsuken parlent-ils de danses chinoises, induisant ainsi de nombreuses  personnes en erreur ? Cela est sans doute dû d’une part à la métrique du chant est en 7-5, chose peu habituelle pour les villageois d’Okinawa qui étaient coutumiers à la métrique 8-8-8-6. Par ailleurs,  les mots ne sont pas en dialecte de Tsuken, mais en okinawanais de Shuri, ce qui les rendaient peu compréhensibles, et donc étrangers..

Il faut savoir qu’au 14-15-16-17-18e siècles, ce qui n’était pas okinawanais était japonais ou chinois et que cette notion de chinois équivalait aussi à l’étranger.  Ainsi; les éléments inconnus de ces danses, donc étrangers, étaient qualifiés de chinois et par conséquent les danses qui les englobaient étaient elles aussi nommées de la sorte.

Il n’empêche qu’elles sont un élément important de la tradition des arts du spectacles insulaire.

 

Tsuken-Chikin est célèbre par ailleurs pour le nombre d’experts en art du combat avec armes qu’elle comptait par le passé.

On dénombre en effet de nombreux katas s’appelant  «Chikin etc  »  c’est à dire  le kata de …. de l’île de Tsuken :

Pour le bâton  bô

-Chikin nu kun

-Chikin bô

 

Pour la rame eeku

-Chikin shina kake nu kun  en Ryûkyû kobudô

et Chikin akanchu eeku  en Okinawa kobudô     (tous les deux simplifié en eeku dii)

 

Pour les tridents courts sai

-Chikin shitahaku nu sai

 

De jours, cette île jadis magnifique et prospère avec sa culture propre est devenu un vaste champ de carottes et accueillent l’été des touristes japonais  venant cherchant ciel bleu et sable fin, amenant les insulaires à leur proposer des distractions inutiles et nuisibles pour l’environnement : scooter des mers,  ski nautique.  Il ne fait aucun doute que les combattants farouches qui habitaient autrefois ce petit espace de terre en plein Océan Pacifique  trouveraient bien triste de voir que leur mode de vie a été ainsi oublié au profit d’usages japonais (en fait étatsuniens).

13 novembre 2013

Sai On

Classé sous histoire — shichaara2013 @ 15 h 55 min

 

Alors que certains Okinawanais craignent de plus en plus une possible invasion de la Chine et pensent que les soldats des Etats-Unis les défendront,  il est important qu’Okinawa n’oublie pas  que ses rapports  avec la Chine ont toujours été profitables.

Ainsi le fonctionnaire Sai On  蔡温 (1682-1761), il s’agit de son nom chinois, descendant des migrants chinois vivant au village de Kume, joua un rôle important dans le Royaume des Ryûkyû au début du 18e siècle.

kaiga_saion

Après s’être rendu pendant deux années dans le Fujian à Fuzhou où il étudia la politique et les sciences, il entra comme fonctionnaire de cour en 1710. En 1720 il accéda à la fonction de conseiller suprême (comme le montre sa toque pourpe) et épousa par la suite la fille aînée du Roi Shô Kei.

Dans divers traités, il explique comment gérer les forêts d’Okinawa ou encore les eaux, d’un point de vue politique et  économique, qui reflète ses opinions confucéennes.

 

Sai On était un véritable intellectuel, qui par l’étude des sciences, avec un savoir politique et philosophique, mettait en avant le développement de son pays.

les poissons d’Okinawa

Classé sous images — shichaara2013 @ 7 h 36 min

 

Après avoir évoqué les poissons de récif, je vais aujourd’hui parler des poissons commestibles, thon, bonite, vivaneau, mahimahi.

 

Nombre de ces poissons n’existent pas sous les lattitudes européennes… il ne serait donc pas aisé en théorie de leur donner des noms français… ce serait oublier que la France compte des territoires dans le Pacifique Sud, dont les eaux sont à peu près similaires à celles des Ryûkyû.

Ainsi, le bitaroo se nomme   vivaneau en français

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

L’aka manbô                        saumon des dieux

les poissons d'Okinawa dans images 1111914

 

L’aka machi      etelis

 dans images

 

L’irabuchaa       poisson perroquet

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

L’ara miibai   mérou malabar

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

Le yudaya miibai        mérou camouflage

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

le shichuu machi  (pas de mot français ou créole recensé, juste son nom scientifique Paracaesio caeruleus)

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

la shima aji   carangue dentue

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

la  gaara  carangue à grosse tête

Carangue à grosse tête (Caranx ignobilis)

 

la  fukayaa majiku      denté  (ou dorade d’Okinawa)

01

 

Le miishibi  thon obèse

クリックすると新しいウィンドウで開きます

 

la  kachu       bonite

クリックすると新しいウィンドウで開きます

Certains de ces poissons sont toxiques du fait de la présence dans leur organisme d’une toxine : la ciguareta. J’en reparlerai plus tard

12 novembre 2013

SENAGA Kamejirô

Classé sous histoire — shichaara2013 @ 2 h 57 min

 

Senaga était un homme politique d’Okinawa né au début du siècle dernier . Tour à tour,  maire de Naha et  député son action politique s’inscrit dans la lutte contre la présence militaire des Etats-Unis à Okinawa.

b1e5aaf0d23c4c77dfe59161a83a90cb.jpg (449×640)

Après des actions de lutte ouvrière dans les années 1930 et le passage de la guerre ,  il commence sa carrière politique dès 1946  en fondant un parti de gauche à Uruma.

 

Très vite, les forces d’occupation repèrent cet homme et font en sorte de limiter son influence. Il n’empêche, en 1952 il fait un score important aux éléctionx de l’Assemblée sous autorité états-unienne. Dès lors,  sa voix se fait entendre et il ne cesse de dénoncer les inégalités de l’occupation des Etats-Unis tout en réclamant le retour d’Okinawa à l’Etat japonais.

Afin de le faire taire, les militaires lui font un procès  expéditif sous pretexte de soutien aux communistes. Il est arrêté et emprisonné pendant 18 mois de la fin 1954 au printemps 1956.

Durant les années 1960, il ne peut se présenter aux éléctions car son élégibilité lui a été retirée par l’occupant sous prétexte de passé criminel.

Lorsque Okinawa redevient un territoire  japonais, il adhère au Parti communiste japonais et se présente aux électionx législatives pour la circonscription d’Okinawa qu’il remportera sept fois et représentera jusqu »en 1990.

Il décède en 2001.

 

Le parcours de Senaga, en des temps où l’opposition à la présence militaire étouffante des Etats-Unis  à Okinawa et les crimes qu’elle entraîne se fait tantôt molle tantôt inexistante, nous montre deux choses.

1 Que les Etats-Unis ne sont aucunement disposés à ce que leur politique extérieure soit critiquée

2 Que la lutte, sous la forme intellectuelle et les actions non-violentes, est importante pour qu’Okinawa redevienne une terre paisible et un lieu vivable pour ses habitants.

 

11 novembre 2013

Le Tour d’…….Okinawa

Classé sous info du jour — shichaara2013 @ 1 h 58 min

 

Non, il ne s’agit pas du Tour de France. Les autorités touristo-culturelles d’Okinanawa, dans le but d’attirer toujours plus de monde sur l’île principale- plus spécialement sa partie Nord-, ont créé en 1989 cette course amateure, avant de l’ouvrir au professionels dix années plus tard.

Elle accueille des équipes étrangères, dont les membres sont bien contents de venir s’amuser sur une île où il fait presque 30 degrés en novembre.

On peut s’interroger sur le fait de tenir une course sur une île ne faisant qu’un peu plus de 100km de long sur à peine 20  de large, encore plus quand il s’agit d’une de ses parties seulement. La course fait donc 210km de long et s’est tenue le 10 novembre.

Bien sûr, la circulation, déjà peu évidente sur une île si petite par rapport à sa population, en fut perturbée.  Les 100 participants, dont quelques étrangers, furent accueillis en grande pompe, avec fêtes dans les écoles la veille de l’évènement.

A une époque où le chomage ne cesse de grandir, où le problème des bases des Etats-Unis devient de plus en plus pesant, Okinawa ferait mieux de penser à son avenir plutôt que de vouloir  être l’égal de grandes agglomérations japonaises, telle Tôkyô, qui ont elle aussi leur Tour de.

 

9 novembre 2013

Corail

Classé sous images — shichaara2013 @ 11 h 44 min

 

Okinawa est réputé pour ses fonds coralliens. Nombreux sont les pans de bord de mer de ces îles à avoir subi les maux de l’industrialisation et du développement touristique, mais il reste, ça et là, des endroits où le corail est encore présent…. même s’il ne reste que 20 % de ce qu’il y avait avant la dernière guerre.

Corail  dans images corail

 

Ce corail abrite une multitude de formes de vie, animales comme végétales.  Les poissons de récifs en font partie et peuplent les côtes d’Okinawa, en faisant un véritable arc en ciel

p1130840 dans images

poisson

 

pero

1...7172737475

Des voyants pas comme les a... |
Tips on how to improve your... |
Methods to increase your we... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to raise your...
| The best way to increase yo...
| Salazarfyzw